Colloque organisé par Horizon 2000 et PUSH

25 mars 2014

Le 25 mars 2014 PUSH et HORIZON 2000 ont organisé un colloque sur le thème "volontariat et handicap - osons renverser les conventions".

Ce fut le départ d’une belle aventure qui a abouti en 2018 à l’agrément de PUSH par la COCOF en tant que premier service de soutien aux activités d’utilité sociale (SSAUS) pour personnes en situation de handicap à Bruxelles.

Voici le résumé des interventions faites lors de ce colloque :

Amandine Tiberghien de la Plateforme Francophone du volontariat
Elle a posé le cadre du volontariat (loi du 3 juillet 2005 relative au volontariat) avant de s’intéresser aux profils et aux motivations des volontaires, en notant un changement dans le style de volontariat ces dernières années (tendance au « zapping » : changer régulièrement de lieu de volontariat).

Elle a rappelé que les activités bénévoles concernent plus de 1.500.000 personnes en Belgique, soit +/- 10 % de la population.

Définition du volontariat ou bénévolat :
• acte gratuit
• tourné vers autrui
• dans un cadre organisé
• non contractualisé

 La loi contraint les organisations à assurer leurs volontaires en responsabilité civile (au minimum).
 Seuls les ressortissants de l’Union européenne (+ de l’Islande, de la Norvège et du Lichtenstein) ou les personnes détenant un permis de travail peuvent faire du bénévolat en Belgique.
 Un demandeur d’emploi peut exercer du volontariat sans perdre ses allocations pour autant qu’il en fasse la déclaration auprès de son organisme de paiement.

L’intervention de Madame Tiberghien a été suivie du témoignage de deux volontaires en situation de handicap ainsi que deux accompagnantes aux activités d’utilité sociale (PUSH).

Philippe Bodart d’Altéo
Il a attiré l’attention sur les changements de mentalités qui ont amené à l’évidence d’intégrer des volontaires en situation de handicap au côté de personnes valides.
Deux associations ont témoigné de leur expérience avec des volontaires en situation de handicap ainsi que de l’importance de la diversité.
Après une matinée consacrée au « pourquoi » du volontariat des personnes handicapées, l’après - midi s’est intéressée au « comment ».

Eline Sauvage de la Croix-Rouge
Elle a présenté la manière dont son organisation structure le volontariat et les bénéfices engendrés par cette structuration. Celle-ci passe par une analyse organisationnelle des besoins, une description des rôles à pourvoir, un accueil de qualité, une orientation du volontaire vers le poste qui lui convient le mieux, une formation adéquate ainsi que des entretiens réguliers avec le volontaire afin :
•de le remercier
• de trouver des solutions aux problèmes qu’il rencontre
•de lui proposer des pistes d’évolution

Cette organisation, couplée à une bonne communication interne, fidélise le volontaire et limite le phénomène de zapping évoqué ci-dessus.

Serge Van Brakel d’Horizon 2000
Il a rappelé que le plus grand frein à l’insertion sociale est souvent la représentation négative des personnes handicapées qui est véhiculée par notre société, la crainte du handicap par méconnaissance de celui-ci (« peur de ce que l’on ne connaît pas »).
Ses propos démontraient l’importance d’une démystification du handicap.
A cette fin, l’asbl Horizon 2000 a mis sur pied différents outils de sensibilisation, comme les ateliers de démystification de la personne handicapée, par exemple.

Bies Henderickx de la vzw Pegode
Il a présenté l’accompagnement sur mesure qui est réalisé depuis une quinzaine d’année en Flandre dans les projets de travail bénévole accompagné (« Begeleid Werken »).
Cet accompagnement se base sur la méthodologie du « Supported Employement », développée au départ pour permettre à des personnes ayant des troubles psychiques d’intégrer le monde du travail.
Cette méthode a été validée empiriquement et consiste en un coaching sur le lieu de travail ou de bénévolat.

Push asbl
Rue des Pères Blancs, 4
1040 Bruxelles
02 737 67 45
push.bxl@gmail.com